en exposition, bar le Cactus, Toulouse.

Parce que je suis aimantée par le septentrion, c'est là-haut que je les ai trouvées, ça fait un bail que je les ai rapportées.

Et il y en a plein d'autres, toutes de guingois...

 

Lesquelles accrocher ici ?

 

Gaston Bachelard nous écrit que "la hutte souffrirait d'un excès de pittoresque. Elle est une gloire de la pauvreté, du dépouillement. Dans le pays des légendes, il n'y a pas de hutte mitoyenne", in Poétique de l'Espace.

 

Les miennes sont là, chacune(s) toute(s) seule(s), sans personne. Restent des lignes et de la couleur, primaire. Elle viennent interroger notre imaginaire enfantin, des grosses trouilles au désir de fugue.

Alors oui, peut-être qu'un loup crèche dedans.